Le rôle de la communication non verbale au cours d’un entretien de recrutement

« La communication non verbale, c'est apercevoir l'indicible pour entendre les non-dits. »

L’entretien d’embauche est une étape importante dans un processus de recrutement, se caractérise à la fois par une interaction verbale et non verbale entre le recruteur et le candidat. Il a pour but de rechercher des compétences, mais aussi d’avoir des impressions et de recueillir des informations qui servent à analyser le profil du candidat par rapport au profil recherché. En effet la communication non verbale aide les recruteurs à gérer la complexité de la sélection face à la diversité et la singularité des candidats.


Parce que le langage corporel révèle des informations précieuses que les candidats tentent de dissimuler. C’est donc un outil à exploiter pour mettre en valeur votre profil et être sûr de donner une impression positive.

Pourquoi la communication non verbale joue-t-elle un rôle essentiel ?

La communication non verbale – ou CNV – englobe tous les éléments qui transmettent des messages sans les verbaliser. Il s’agit de l’intonation, de l’élocution, des expressions faciales, du regard, des postures, de la gestuelle, mais aussi de la tenue.
De plus, la communication non verbale représente 93% de la communication, ce qui ne laisse en outre que 7% pour la communication verbale.
Ces indicateurs visuels ont davantage de poids que les mots, car les messages passent avant tout par le langage corporel. À travers la communication non verbale, vous donnez des informations (Volontairement ou non) qui influencent la perception et le jugement de vos interlocuteurs, et peuvent être déterminantes pour les recruteurs

Le stage représente une sélection d'orientation confirmée

La première expérience du stage approche l’étudiant à l’environnement de travail, ils peuvent être déterminants dans sa carrière professionnelle, ils permettent de vérifier un choix d’orientation professionnelle, de métier ou de profession, car il offre un aperçu à l’étudiant de la réalité du métier. 

En plus, le stage accorde de cibler les domaines qui vous motivent vraiment, témoignage d’une étudiante qui multiplie les expériences pour trouver sa voie et construire son projet professionnel.

• La voix

Généralement, un processus de recrutement commence par un appel téléphonique. La voix est donc la toute première impression que l’on donne à un potentiel futur employeur. Beaucoup ne réalisent pas tout ce que peut transmettre une voix : nervosité, enthousiasme, dynamisme, intérêt, nonchalance…

• Le sourire

Le sourire est très important pour faire une bonne impression. Il renvoie une image positive et montre au recruteur que vous êtes motivé et content de faire cet entretien avec lui.
Les recruteurs analysent le plus souvent l’attitude des candidats pour voir comment ils se comporteraient face à ses potentiels futurs collaborateurs ou face à des clients.

Le regard

Il n’est jamais agréable de se retrouver devant une personne avec le regard fuyant. D’ailleurs, une étude a montré que pour 91,5% des DRH, la capacité d’un candidat à garder le contact visuel avec son interlocuteur est un critère déterminant dans la prise de décision. Hors de question, donc, de regarder ses pieds ou ses mains lors d’un entretien.
Il est important d’adopter un regard franc et droit, sans pour autant bien sûr fixer la personne en face de vous.
En cas d’entretien avec plusieurs interlocuteurs en même temps, il ne faut pas oublier de regarder chacun d’entre eux afin d’inclure tout le monde dans votre discours.

• La posture

La posture d’un candidat comme des critères importants de prise de décision inclut l’attitude globale d’un individu. Elle est tout aussi importante pour le candidat que pour le recruteur.
En effet, si un recruteur commence l’entretien avec une attitude qui montre qu’il est stressé ou pressé, ou bien avec l’esprit ailleurs, il peut très vite mettre mal à l’aise le candidat qui aura l’impression de le déranger et de lui faire perdre du temps. Le candidat peut aussi s’imaginer que, si le recruteur est stressé, cela veut dire que travailler dans l’entreprise sera stressant. Il est donc très important pour le recruteur de bien soigner sa communication non verbale également.

• Les gestes parasites

On ne s’en rend pas compte la plupart du temps, mais nous avons tous des mimiques et des gestes parasites qui ressortent le plus souvent lorsque nous sommes stressés ou mal à l’aise. Se toucher les cheveux et le visage, se gratter le nez, jouer avec ses bijoux, se triturer les ongles… Autant de gestes répétitifs qui peuvent être pénibles à regarder pour votre interlocuteur. On les appelle des « gestes parasites » car ils viennent en fait parasiter votre discours en détournant l’attention de ce que vous dites. Le meilleur moyen de s’en débarrasser et d’abord de prendre conscience que l’on fait ces gestes, ce qui n’est pas toujours évident. C’est un travail à faire qui peut être long, mais il faut s’entraîner à identifier ces gestes et à les supprimer.

Pour conclure l’entretien d’embauche est naturellement source de nervosité, un sentiment qui se traduit inévitablement par le langage corporel. La CNV est observée attentivement par les recruteurs, car elle apporte des réponses à des questions non directement posées.
Elle révèle par exemple si le candidat est confiant, posé, sincère, ou encore s’il est à l’aise ou non en situation de stress. La communication non verbale a un impact déterminant sur l’issue d’un entretien et le choix d’un futur collaborateur : il est donc essentiel d’y réfléchir en amont et d’y prêter attention une fois face à ses interlocuteurs.

La gestion des conflits

La gestion des conflits L’entreprise est un lieu où se rencontrent et se côtoient des personnes de cultures, de religions

Read More »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *